Notre ami Damoclès

Le mois de décembre nous a permis de mieux comprendre ce que signifie “la peur de la récidive”…  Certaines personnes qui ont guéri du cancer mentionnent cette peur sous-jacente permanente.  Mais il faut la vivre pour la comprendre.

Pierre a commencé à avoir mal à l’autre pied…  Un jour, deux jours, trois… cela devient long.  On redemande une entrevue avec une oncologue.  Elle suggère une radio.  Et on ne voit rien sur la radio (voir une petite fracture aurait été rassurant – ne rien voir, dans le cas présent, est plutôt stressant).   On a beau dire que c’est surement une fatigue du pied car Pierre le sollicite beaucoup, c’est difficile de ne pas avoir des idées noires qui traversent la tête…

On ne se sent pas prêt, mais alors là pas du tout à reprendre un an de chimio…  Et puis, quoi?  Une seconde amputation?  Les images qui viennent à l’esprit malgré nous, nous donnent froid dans le dos.  Et tout cela consomme une énergie énorme…

Et sur un fond de remémoration des dates d’il y a un an…  Le 20 décembre 2007, Pierre était amputé.  Le 20 décembre 2008, c’est difficile de ne pas repenser à cela.  Et avec les douleurs à l’autre pied, cela n’arrange rien.

Sur les conseils des médecins, on a laissé passer un peu de temps.  Et la douleur finit par diminuer, ce qui est plutôt bon signe (en cas de cancer, la douleur devrait augmenter régulièrement…).

C’était donc une fausse alerte à priori.  Mais on a pu voir notre fragilité face à la peur…  Il y a encore du travail pour bien gérer cette émotion.

Vincent

5 thoughts on “Notre ami Damoclès

  1. c’est un apprentissage de très longue haleine (de toute une vie?) que de vivre avec cette angoisse de fond, qui ne demandera qu’à réapparaitre à la moindre occasion. Beaucoup de travail et beaucoup de temps vous seront nécessaires… Accordez-vous ce temps, et puissiez-vous trouver les bonnes personnes pour vous y aider.
    La partie n’est pas finie, mais vous avez toutes les cartes pour bien la jouer. En parler ouvertement, partager ces émotions difficiles, c’est déjà un bon début.

    Recevez tous mes voeux pour cette année nouvelle, qu’elle soit… différente!

    bises à tous, spécialement à Nathalie

    Like

  2. Après avoir relu les voeux que vous aviez formulés l’an dernier sur ce même blog, je me dis que le chemin parcouru sur un pied comme sur deux est extraordinaire : Pierre se voyait-il sur des skis un an après sa sortie de la Citadelle ? Nathalie, Vincent, l’imaginiez-vous montant la rue Saint-Gilles tous les matins pour aller au collège ?
    La prothèse, la reconstruction mécanique, c’est une étape importante remportée avec brio par Pierre ; la reconstruction psychique, c’est l’étape suivante, plus lente et plus difficile; elle démarre seulement …
    De tout coeur je vous souhaite de trouver en vous et autour de vous la confiance et l’énergie pour y parvenir en cet an doublement neuf.

    Like

  3. Il est plus facile de découvrir ce texte après “skis avec prothèse” et de voir
    qu’une fois encore votre courage a pu faire face aux fantômes.
    C’est aussi l’occasion, de vous souhaiter une année 2009 la plus sereine possible.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s